Réutiliser l’eau, une économie intelligente

Recyclage des eaux grises, pourquoi ?

Les bâtiments dans lesquels les eaux grises de lavage corporel, qui peuvent être recyclées, recèlent un ensemble important: économique & écologique.

Des piscines publiques aux hôtels, des ensembles de logements au groupe d’immeubles de bureaux, ce potentiel d’eaux grises existe.

ECOLOGIQUE, gaspiller de l’eau potable pour un usage où sa qualité n’est pas nécessaire: pour la chasse d’eau des toilettes, l’arrosage des espaces verts, des plantations, des toitures végétalisées, le nettoyage des locaux.

ECONOMIQUE car le volume d’eau acheté (40/50%) est réutilisé une deuxième fois après son recyclage.

Le recyclage des eaux grises préserve activement cette ressource vitale qu’est l’eau potable.

Ce procédé est totalement indépendant de la météo, la simple consommation d’eau à usage de lavage corporel permet de produire quotidiennement de l’eau recyclée.

Le procédé en 5 étapes:

rapide, propre, sûr,

1 – Filtration

Les eaux grises arrivent tout d’abord dans un filtre (tamis inox) qui retient les particules telles que fibres textiles, cheveux, etc…

Le filtre est nettoyé automatiquement à intervalles réguliers et rincé vers le tout à l’égout

2 – Nettoyage biologique / bactériologique

Les bactéries décomposent les impuretés dans les cuves de pré-recyclage et de recyclage principal.

L’eau est transférée à intervalles réguliers.

Les eaux grises sont traitées par l’introduction d’oxygène atmosphérique (aérobie), donc pas d’additifs chimiques ni de filtrations membranes.

Les micro organismes (bactéries), qui s’établissent à la surface des biomédias placé dans les cuves, activent le traitement et la réduction des substances biodégradables de l’eau par des opérations de transformation (sédiments).

Dans le cas d’une pollution accidentelle des eaux grises à traiter (incorporation malencontreuse de produits étrangers type eau de javel, graisse, peinture etc …) qui pourrait altérer l’efficacité et le bon fonctionnement des phases de traitement, un simple vidage des cuves C1 & C2 avec rinçage et nettoyage des biomédias suffit puis un redémarrage de notre Aqua’R (phase rodage) ; pas d’équipements à commander ou à changer (membrane) pour que le système fonctionne à nouveau rapidement de façon optimal .

3 – Évacuation des sédiments

Le processus de nettoyage biologique produit des sédiments.

Ces sédiments sont régulièrement rejetés vers le tout à l’égout, réseau d’évacuation muni d’un clapet anti-retour à battant (inox 316L), conforme à la norme EN 13564-1.

4 – Hygiénisation par ultraviolets

Avant que l’eau n’arrive dans le réservoir d’eau technique (cuve de stockage ou réservoir d’eau de pluie), elle traverse une lampe à ultraviolets et est ainsi hygiénisée.

Une pompe à chlore vient traiter l’eau en complément de la lampe UV avant son transfert dans la cuve de stockage, ceci afin de garantir une parfaite hygiénisation de l’eau (demande ARS).

La qualité de l’eau recyclée est conforme à la norme CEE concernant les eaux de baignade et à l’avis de l’ANSES (rapport de Février 2015) concernant les critères de qualité des EGT (eaux grises traitées).

5 – Alimentation secondaire en eau potable

Si le réservoir de stockage descend en dessous d’un niveau défini, il est automatiquement réalimenté en eau potable (conforme à la norme EN 1717 – disconnection totale visuelle type AA).

De cette manière, l’alimentation du réseau reste garantie même en cas de manque d’eau recyclée.

L’EAU EST UN BIEN PRECIEUX, RECYCLONS LA !

Retour en haut